Les fondateurs, chefs d’entreprises et cadres inspirantsRDCSuccess Stories

Portrait Cadre/CEO : Marie-Chantal Kaninda, une experte congolaise du secteur minier au parcours inspirant

Aux commandes de Glencore RDC, filiale congolaise du géant mondial du négoce des matières premières, elle est aujourd’hui l’une des femmes les plus puissantes du continent. Portrait de Marie-Chantal Kaninda.

25 années d’expérience professionnelle dans le secteur minier au sein de grands groupes internationaux

Avec plus de vingt-cinq années d’expérience dans le secteur minier, Marie-Chantal Kanida affiche une assurance tranquille dans ce milieu encore très masculin, où elle a fait l’essentiel de sa carrière avec la « difficulté » d’être une femme. Or en dépit de cette difficulté, elle a su briser plusieurs plafonds de verre et occupé des postes de direction et de gestion dans les départements des ressources humaines, des relations extérieures, de la communication et des fonctions de performance sociale, devenant notamment la première Africaine à occuper les plus hautes fonctions au sein du Conseil mondial du diamant et du conseil d’administration de Kamoto Copper Company, une entreprise de la filière cuprifère cogérée par Glencore et la société publique congolaise Gécamines.

Titulaire d’une licence d’économie obtenue à l’université de Liège (Belgique), Marie-Chantal Kaninda effectue ses premières armes dans le secteur aurifère en 1998, en rejoignant le groupe ghanéen Ashanti Goldfields, où elle occupe pendant cinq ans le poste d’Office Manager en RDC. Lorsqu’en 2003, Ashanti Goldfields fusionne avec AngloGold pour devenir AngloGold Ashanti, la jeune femme continue d’évoluer au sein de l’administration de la nouvelle société, passant Administration Business Manager et assurant la gestion des ressources humaines.

En 2005, elle quitte le secteur de l’or pour celui du diamant en intégrant l’entreprise sud-africaine De Beers, premier conglomérat diamantaire du monde. Pendant six ans, elle y occupe plusieurs postes de responsabilité, dont la direction des ressources humaines et celle des affaires externes, et officie également en tant que gestionnaire de communautés pour les missions du groupe en RDC, en Angola, au Botswana et en Inde, ce qui lui permet de mieux s’imprégner des réalités du secteur une expérience qui jouera sans nul doute en faveur de sa nomination à la tête du Conseil mondial du diamant (CMD) en 2017.

En 2012, Marie-Chantal Kaninda est promue directrice des relations extérieures pour l’Afrique de la firme anglo-australienne Rio Tinto, deuxième groupe minier au monde par sa capitalisation boursière (125 milliards de dollars de valorisation). À ce poste, elle prodiguera pendant plus de quatre ans des conseils stratégiques pour le développement et le renforcement de la présence du groupe dans plusieurs pays d’Afrique.

Marie-Chantal Kaninda est souvent décrite comme bienveillante et humble, mais elle est aussi reconnue pour sa poigne et sa rigueur dans l’exécution des tâches assignées « Elle porte beaucoup d’attention au travail bien fait et veut que chacun de nous donne le meilleur de soi », explique ainsi Léontine Kazamwali, assistante administrative chez Glencore RDC, cité par Forbes et qui se dit « très fière de travailler à ses côtés ».

Sa perspicacité, sa polyvalence, son credo…

Avec une réputation d’être polyvalente, Marie-Chantal a réussi à piloter plusieurs grands projets dans plusieurs autres secteurs. Elle a travaillé avec des personnes issues d’horizons divers et a toujours su s’adapter aux environnements professionnels au sein desquels elle évoluait.

S’imposant dans une industrie n’ayant pas encore matérialisé l’égalité des sexes en son sein, Marie-Chantal Kaninda a toujours pris soin d’éviter de mettre trop en avant son côté « femme ». Dans ce milieu majoritaire masculin, elle a appris à travailler comme un homme, basant sa réputation sur ses capacités intellectuelles et ses compétences professionnelles, car, comme elle l’explique, « pendant les études, il n’y a pas de diplôme pour femme ou pour homme ».

Son expérience dans le secteur minier en Afrique s’est forgée dans de nombreux pays, dont la République démocratique du Congo, la République centrafricaine, la Guinée, le Cameroun, l’Afrique du Sud, le Zimbabwe, l’Angola, la Namibie, le Botswana, ou encore Madagascar. Un parcours qui a amené cette femme de diplomate à parfaire son ouverture à l’Autre et s’ouvrir à diverses cultures, aussi bien africaines qu’européennes ou anglophones, tout en faisant siennes certaines qualités indispensables pour tracer son chemin au sein des grandes multinationales.

Danielle N.

Bienvenue sur The Africa Business Index 👋

Votre source incontournable pour les dernières actualités, tendances et histoires fascinantes en entrepreneuriat!

Contactez-nous dès à présent

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
error: